L’endive vise au changement d’ère en misant sur ses vertus nutritives et son amertume unique

A lire ou à
relire

Accueil Nos actualitésL’endive vise au changement d’ère en misant sur ses vertus nutritives et son amertume unique

L’endive vise au changement d’ère en misant sur ses vertus nutritives et son amertume unique

L’endive vise au changement d’ère en misant sur ses vertus nutritives et son amertume unique

L’endive mise sur ses vertus nutritives et son amertume unique.

A cause de la dureté de son exploitation, l’endive a connu une sévère chute de production. Cependant, elle vise au changement d’ère en misant sur ses vertus nutritives et son amertume unique.

En effet, c’est un processus complexe avant d’obtenir de belles endives. Nous vous invitons à le découvrir dans notre article “Le chicon repart à la conquête des consommateurs”.

Florence D’Halluin, 36 ans, qui a repris en 2009 l’endiverie familiale à Marcoing (Nord) l’approuve : Regardez, c’est énormément de main d’oeuvre. Il en faut des étapes jusqu’à l’emballage final !” en désignant la vingtaine de salariés à l’oeuvre dans un grand hangar.

L’endive est sans commune mesure avec le reste des productions maraîchères, pour la simple et bonne raison que c’est une culture en deux phases, avec du travail au champ et en salle“, souligne Frédéric Le Vigoureux, président de l’Association des producteurs d’endives de France (APEF).

L’endive : la tomate de l’hiver

Pour en finir avec les mauvais souvenirs de la cantine et redorer la réputation du célèbre chicon, les endiviers ont lancé fin 2016 une campagne de communication multimédia à 2 millions d’euros.

Ses promoteurs espèrent remettre au goût du jour le légume découvert au XIXème siècle.

L’objectif est aujourd’hui, de faire découvrir les bienfaits nutritionnels de la tomate de l’hiver – qui peut cependant se consommer toute l’année, crue ou cuite.

Elle est bénéfique pour le sang, les intestins, les rides grâce à ses vitamines, son fer, son calcium“, détaille Michel Theret, grand maître de la confrérie de l’endive de France.

Certes, son amertume, plus ou moins marquée selon les variété, en fait un légume discriminé comme la betterave ou les épinards. Mais c’est également aujourd’hui son principal atout observe M. Le Vigoureux : “Regardez les produits qui se développent depuis dix ans, la bière ou le café… L’amertume, dans les cultures françaises ou anglo-saxonnes, est certes un goût moins familier, mais qui ne se perd pas. Beaucoup des gens adorent l’amer, les Italiens en raffolent“.

Le chef Clément Marot voit dans l’endive “un légume extraordinaire“, représentatif “de la gastronomie du Nord“. Il le prépare en soupe ou en chutney avec de la pomme ou le sert avec du foie gras.

Article à retrouver sur lexpansion.lexpress.fr

newsletter

Des news, des actus & surtout des recettes

S’inscrire

Décoration