Consommation alternative
ce qu'on vous conseille

Endives : seconde vie, mode d’emploi

Faites-vous partie des adeptes de la consommation alternative ? Pêle-mêle, le glanage en fin de marché, les achats groupés, le fait maison, le don ou l’achat d’occasion font partie de ces modes de consommation en plein boom ces dernières années. En 2017, selon le 4e observatoire des consommations émergentes réalisé par l’Observatoire société et consommation (Obsoco), 77 % des consommateurs interrogés ont modifié leurs habitudes de consommation, motivés par une prise de conscience environnementale. Nous sommes donc de plus en plus nombreux à chercher à jeter moins et à donner une seconde vie à nos achats. Mais est-ce possible avec un légume comme l’endive ? Chez Perle du Nord, on pense que oui. Voici comment.

image

Endive zéro déchet, c’est possible !

Quand les endives verdissent ou flétrissent, il est presque déjà trop tard pour les manger mais pour autant, ne les jetez pas tout de suite à la poubelle. Il existe d’autres solutions.

En faire une soupe

Vos endives sont un peu abîmées ou commencent seulement à perdre en fraîcheur ? Jetez-les… dans la marmite, pour en faire un velouté ou une soupe. Il existe d’ailleurs plusieurs recettes de soupe à base d’endives. Non seulement vous éviterez de jeter des légumes encore bons pour la consommation, mais en plus, vous aurez le plaisir de faire vous-même un repas maison sain et bon. A partager avec des amis pour pouvoir leur dire “c’est moi qui l’ai fait !”, et leur filer vos bonnes astuces DIY et zéro déchet en cuisine.

L’intégrer dans l’alimentation des cochons d’Inde et des lapins

Si, pour quelque raison que ce soit, vous ne consommez pas les endives qui attendent dans le bac à légumes du réfrigérateur, vos animaux de compagnie s’en feront un vrai festin. Les cochons d’Inde et les lapins raffolent du cichorium intybus, alias l’endive. Si la base de leur alimentation reste le foin – digeste et riche en fibre – il est fortement conseillé de nourrir nos petits amis à poils d’une variété de légumes frais, jusqu’à six par jour. Ils les grignotent crus et lavés, en deux repas distincts sur la journée. La portion idéale d’un cochon d’Inde adulte sera d’environ 150 à 200 g de légumes par jour. Sachez aussi qu’ils se régaleront des fanes de légumes (carottes, radis, fenouil). L’endive peut leur être donnée avec modération.

Pensez au compost

Voilà une pratique de consommation qui se développe, y compris dans les milieux urbains : si vos endives ne sont plus bonnes à être mangées, elles rejoindront le bac à compost. Le compostage est un processus naturel de décomposition des déchets verts (ceux du jardin et de la cuisine), qui donnera, au bout de six mois en moyenne, un excellent fertilisant organique pour les plantes du jardin. Pour bien réussir son compost, munissez-vous d’un bac (sans fond, pour qu’il soit en contact avec le sol), d’une variété de déchets et de patience ! Le processus est vertueux : non seulement vous évitez de jeter, mais en plus vous pourrez utiliser un engrais 100 % naturel.

Décoration
Décoration
Décoration

NOS ARTICLES

Le plein d’idées autour de l’endive

De la chicorée sauvage jusqu’aux secrets de cuisiniers en passant par ses qualités nutritionnelles, vous saurez tout sur l’endive et ses bienfaits.

image

Pour éviter le gaspillage alimentaire : de bonnes habitudes à prendre

Consommer responsable passe parfois par de petits éco-gestes simples. Par exemple, faire une liste de courses et prévoir ses menus avant de réaliser ses achats, c’est déjà éviter d’acheter trop et donc limiter les risques de gaspillage alimentaire (et c’est aussi faire des économies !).

Bien conserver ses aliments évitera qu’ils se dégradent trop rapidement. Pour les endives, il faut simplement les conserver dans leur sachet fermé (celui-ci est micro-perforé, pour préserver la fraîcheur des endives) jusqu’à son ouverture. Puis une fois le sachet ouvert, vous pouvez les emballer dans du papier absorbant (type essuie-tout) et les laisser dans le bac à légumes du réfrigérateur. attention, elles doivent toujours être conservées à l’abri de la lumière, au risque de les voir verdir. Enfin, savez-vous que la quasi-totalité de l’endive est comestible ? Il suffit d’enlever la partie dure à la base du légume, aussi appelé le talon. Tout le reste se mange !

image

Des endiveries qui s’engagent dans la transition énergétique

La production des endives par forçage est génératrice de co-produits agricoles (racines d’endives, feuilles, etc.), que les producteurs s’efforcent de plus en plus de valoriser. C’est le cas par exemple de l’endiverie de Soyécourt dans la Somme, qui transforme les co-produits agricoles en électricité et en chauffage, grâce à un procédé de méthanisation. Une vraie implication pour limiter les impacts environnementaux de la production tout en participant à la réduction des déchets.

Décoration

Le saviez
vous ?

Achat local, circuits courts et produits de saison : l’endive a tout bon

Saviez-vous que la France est le premier producteur européen d’endives ? La grande majorité d’entre elles sont produites dans le Nord de la France, par des producteurs locaux rassemblés en coopératives agricoles. Perle du Nord, ce sont ainsi 140 producteurs d’endives engagés pour la traçabilité et la qualité des endives.

10
millions de tonnes de nourriture sont jetées chaque année en France. Au domicile, c’est l’équivalent d’un repas par semaine par personne qui part à la poubelle*source.
image
33%
, c’est la part de gaspillage dont le consommateur est responsable sur l’ensemble de la chaîne de production alimentaire*source.
image
77%
des consommateurs ont modifié leurs pratiques de consommation pour limiter leur impact environnemental selon une étude de l’Obsoco.
image
200
à 300g de légumes frais pour un plat cuisiné (et 100g pour des crudités), c’est la portion moyenne recommandée pour un adulte. Bon à savoir pour acheter juste ce qu’il faut et éviter de gaspiller.
image
Décoration

newsletter

Des news, des actus & surtout des recettes

S’inscrire

Décoration