Comment intégrer les légumes dans une recette pour enfant (et leur faire adorer) ?

Savourons chaque
jour

Accueil Savourons chaque jourComment intégrer les légumes dans une recette pour enfant (et leur faire adorer) ?

Comment intégrer les légumes dans une recette pour enfant (et leur faire adorer) ?

Comment intégrer les légumes dans une recette pour enfant (et leur faire adorer) ?

Ah les enfants et les légumes. Au moment des présentations, on ne sait jamais si ça finira en grande histoire d’amour ou en film d’épouvante. Pour éviter les mélos, on vous a préparé un méli-mélo d’astuces grâce auxquelles on vous garantit un grand succès au box-office des recettes pour enfants.

 

Cacher ou pas cacher ?

Pas cacher, bien sûr, car intégrer ne signifie pas camoufler. Que préférez-vous : faire manger des légumes à vos enfants sans qu’ils le veuillent ou les faire apprécier ?

L’idée est ici de les accompagner tout doucement dans la découverte des légumes : les familiariser avec leur aspect, leur couleur, leur odeur, et enfin leur goût… Car c’est une histoire en plusieurs épisodes. En plus, si vos enfants découvrent que vous leur avez caché ces morceaux de brocolis dans les nuggets, à vous la scène du mélodrame. Les enfants apprécient manger ce qu’ils connaissent.

De même, on est du genre à les encourager à manger… sans les forcer pour autant ! Il ne faut pas que le repas devienne une épreuve, mais qu’il reste un moment 100 % gourmand.

Recréer ses scènes préférées

Tous les enfants ont leurs plats préférés. Et tous les adultes aussi d’ailleurs. Alors la première idée est d’intégrer les légumes dans ces recettes qu’ils vous redemandent.

Ils raffolent des pizzas : vous pouvez leur faire goûter une version méditerranéenne aux aubergines et poivrons, jambon cru et mozzarella. Ils adorent les œufs ? Et si vous prépariez des œufs cocotte… dans des tomates ? Et pour les burgers (gros succès auprès des enfants), il suffit d’agrémenter le steak d’une petite compotée d’endives caramélisées, et bien sûr d’une feuille de salade, une fine tranche de tomate et une autre de fromage. Un grand classique.

Mettre deux légumes à l’affiche

Une autre astuce est de ne proposer non pas un légume mais deux ! Et oui, car si l’enfant n’aime pas le premier, il se tournera vers le deuxième. En plus, cela vous permet d’ajouter un peu de couleurs à vos plats, et rien de tel pour ouvrir l’appétit que d’éveiller la curiosité avec une assiette colorée.

Nos duos originaux ? Des tagliatelles de courgettes et de carottes, une salade d’épinards frais aux tomates cerises confites au four, un duo de purées carotte chou fleur ou panais potiron, des frites de patates douces à tremper dans un caviar d’artichaut…

Cuisiner !

Bon, leur proposer une feuille d’endive crue… on est (presque) sûr du résultat. Leur proposer des endives fondues dans du beurre puis déposées sur une fine pâte feuilletée bien croustillante, là, on est plus proche du coup de foudre.

Ce n’est parce que votre enfant n’a pas apprécié votre première proposition qu’il n’aime pas ce légume en général. Des recherches de l’institut Paul Bocuse* auprès d’enfants ont montré qu’il fallait exposer le légume au moins 8 fois à l’enfant pour qu’il commence à se familiariser avec… L’idée est peut-être alors de cuisiner un légume en plusieurs façons pour que vous trouviez celle qu’il apprécie enfin. Légume sauté, rôti au four, mariné puis grillé, frit, ce ne sont pas les possibilités qui manquent.

Par contre, si c’est le temps qui vous manque, sachez que vous pouvez préparer plusieurs combinaisons le dimanche, les mettre dans des tupps, et les servir au fil de la semaine (à consommer dans les deux à trois jours). Les légumes frais, eux, peuvent être gardés près d’une semaine, à condition de les entreposer dans de bonnes conditions.

Sous le feu des projecteurs, les saveurs

Bien sûr, le succès d’un plat auprès d’un enfant repose sur son goût. N’hésitez pas à amplifier les saveurs en ajoutant à vos préparations du sel et du poivre (grands classiques), des fines herbes, des épices doux, un filet de citron ou d’orange, un peu de beurre ou d’huile d’olive, des noisettes, des graines de sésame…

Jouer les food artists

Le dressage est enfin la cerise sur votre gâteau (de carottes ?). On dit toujours qu’il ne faut pas jouer avec la nourriture mais, entre nous, c’est une solution plutôt efficace pour présenter un nouveau légume à votre enfant. Reproduisez les affiches de ses films préférés dans son assiette, vous ferez ainsi appel à son imaginaire. Succès garanti.

Une dernière chose : pour une meilleure découverte des légumes, préférez les frais, et évitez les conserves de légumes transformés ou cuisinés. Plus savoureux, meilleurs pour la santé, et dont les formes et les couleurs sont beaucoup plus funs !

*Centre de Recherche de l’Institut Paul Bocuse, travail dans le cadre de la thèse CIFRE (Convention Industrielle de Formation pour la Recherche) en partenariat avec Bonduelle.

 

Article rédigé par Mathilde Tay pour Perle du Nord.

Décoration