Meal prep : est-ce le grand retour du batch cooking ?

Savourons

chaque jour

Accueil Meal prep : est-ce le grand retour du batch cooking ?

Meal prep : est-ce le grand retour du batch cooking ?

Meal prep : est-ce le grand retour du batch cooking ?

Qui n’a jamais mangé un même plat mijoté de mamie pendant 3 à 4 jours ? Oui, nos mamies sont peut-être l’inspiration de ce « nouveau » concept de meal prep ou batch cooking, l’art de préparer ses repas une semaine à l’avance. Ce n’est peut-être pas une révolution*… Mais avouons que c’est sacrément pratique.

Meal prep, batch cooking… De quoi parlons-nous exactement ?

Les termes de meal prep (pour préparation des repas) ou batch cooking (pour cuisson en lot) ne traduisent qu’une simple action : préparer en une fois les repas de toute une semaine. C’est aussi une nouvelle tendance qui envahit réseaux sociaux, blogs et magazines féminins.

Pour autant, le concept n’est pas nouveau… Souvenez-vous quand vous étiez enfants et que votre papa, maman ou mamie, faisait réchauffer le même plat plusieurs jours d’affilée. Oui, c’est un peu la même idée finalement ! Sauf qu’ici, tout est organisé et méticuleusement préparé. Mieux, l’idée n’est pas toujours de concocter un plat mijoté à faire réchauffer toute la semaine. Mais plutôt de préparer individuellement des ingrédients qu’il vous suffira d’assembler, ou parfois de cuire, juste avant de déguster.

L’idée nous (re)vient en fait d’Anne Loiseau, auteure d’un livre sur le sujet*. Elle y dévoile ses meilleures recettes (et listes de courses) pour exploiter tout l’intérêt du batch cooking.

D’ailleurs, quel est l’intérêt du meal prep ?

Le batch cooking ou meal prep n’a pas un intérêt… Il en a plusieurs.

  • Le premier est de gagner du temps. Car nous sommes tous à sa recherche… Encore plus lorsqu’il est question de bien cuisiner. Grâce au batch cooking, vous avez juste à assembler, réchauffer ou cuire minute votre repas durant la semaine. Vous gagnez du temps pour jouer avec les enfants, profiter de votre moitié… ou ne rien faire, tout simplement.
  • Alors peut-être penserez-vous que faire cuire des nouilles instantanées permet aussi de gagner du temps ? Mais nous sommes tous conscients qu’un plat complet est mille fois meilleur, pour la santé et pour nos papilles. Le batch cooking permet ainsi de manger mieux, équilibré et avec des produits frais.
  • Certains sont adeptes de la petite course minute avant de manger. D’autres le sont des grosses courses hebdomadaires sans savoir ce qu’ils vont manger… jusqu’à (parfois) gaspiller. Le meal prep est un savant mélange des deux : vous faites les courses une seule et unique fois par semaine, et en bonne quantité. Tout doit va ainsi disparaître. Vous faites des économies, et notre planète est ravie.   

4 astuces pour bien préparer vos repas une semaine à l’avance   

Oui, c’est bien beau, mais encore faut-il savoir s’organiser. On ne cuisine qu’une fois par semaine mais on cuisine bien, beaucoup, et malin. Pour réussir votre batch cooking, on a quelques astuces.

Elaborez menus, listes de courses et listes de tâches  

Le batch cooking repose sur une bonne organisation. Vous devez :

1 – Elaborer des menus équilibrés, complets, variés et qui raviront vos papilles. Ne vous inquiétez pas, si vous manquez d’inspiration, les grands adeptes du batch cooking dévoilent facilement leurs recettes sur le web.

2 – Elaborer la liste de courses associée (sans rien oublier) ;

3 – Définir les grandes tâches de votre organisation. Rassemblez ainsi les tâches similaires (laver et éplucher les légumes par exemple), commencez par les sauces et plats qui ont besoin de temps, et terminez par les aliments les plus fragiles.

Pensez à des plats pratiques

L’idée du batch cooking selon Anne Loiseau est de préparer individuellement des ingrédients qu’il vous suffira ensuite d’assembler : légumes rôtis au four, légumineuses et féculents juste cuits, sauces (délicieusement) cuisinées, viandes et poissons…

Mais comme le faisait mamie, vous pouvez aussi prévoir des plats mijotés ou complets qui se prêtent bien à l’exercice. On pense par exemple aux pot-au-feu, carbonades, blanquettes et autres mijotés ; aux gratins de légumes et lasagnes ; aux soupes mixées ou moulinées ; aux ratatouilles et autres poêlées de légumes ; aux quiches et autres tourtes.

Et aux plats dans lesquels vous allez les… placer !

On peut utiliser le film transparent pour recouvrir les aliments qui ne bougent pas avec le temps comme les légumineuses et céréales. Par contre, pour les préparations plus fragiles, préférez les boîtes hermétiques et pots en verre.

N’oubliez pas la (bonne) conservation

Oui, qui dit préparation en avance dit bonne conservation des aliments. Les plats mijotés résistent plutôt bien au temps. Vous pouvez les déguster 3 jours après confection s’ils sont à base de viande et/ou contiennent des produits laitiers, ou 4 jours après pour des curry de légumes par exemple.

Cependant, d’autres aliments devront être consommés plus rapidement.

  • Salades vertes et crudités se conservent 2 jours pour profiter de leurs bienfaits (et du bon goût). Par contre les salades à base de céréales peuvent être conservées plus longtemps.
  • Les sauces à base de crème se consomment vite, mais les jus et réductions résistent plus longtemps ;
  • Les quiches avec des œufs et/ou de la crème se consomment vite, mais les tartes de légumes résistent plus longtemps ;
  • Les gratins avec de la crème ou du poisson se consomment vite, mais les tians et les plats tout juste gratinés à l’emmental râpé se conservent plus longtemps.

Enfin, une astuce de professionnel, n’oubliez pas d’étiqueter vos plats ! Ainsi, vous savez quand vous devez les consommer.

 *Livre « La révolution du Batch Cooking », Anne Loiseau. Editions Larousse.

Article rédigé par Mathilde Tay pour Perle du Nord.

newsletter

Des news, des actus & surtout des recettes

S’inscrire

Décoration