Six mois et trois semaines pour fabriquer du bonheur

Savourons chaque
jour

Accueil Savourons chaque jourSix mois et trois semaines pour fabriquer du bonheur

Six mois et trois semaines pour fabriquer du bonheur

Six mois et trois semaines pour fabriquer du bonheur

Faire pousser une endive, c’est long.
C’est aussi un processus en deux phases, la première plutôt longue et la seconde plutôt courte.

« Ce qui prédomine, c’est la physiologie de la plante. Nous voulons cueillir l’endive au meilleur moment, donc nous la surveillons de près », explique Michel Huchette, producteur bio à Haisnes.

La première étape, c’est donc l’enracinement de la plante. L’endive est de la famille de la chicorée – d’où le nom chicon – et elle ressemble à la betterave sucrière.
« Il faut cinq mois environ pour obtenir des racines correctes, explique Florence d’Halluin, productrice à Marcoing. Elles sont en pleine terre, nous les semons autour du mois de mai, quand les jours sont plus doux. Nous les arrachons en octobre, donc il y a cinq mois pour obtenir la bonne racine ».
Pour Michel Huchette, le délai s’allonge : six mois, de mai à novembre.

Ensuite, le temps devient élastique.
En effet, pour proposer des endives fraîches tout l’hiver et au-delà, ces racines sont stockées dans d’immenses chambres froides dans les exploitations. Le producteur vient en puiser en fonction des besoins.
« Ce ne sont pas des frigos, ni des congélateurs, rigole Florence d’Halluin. La température se situe entre les deux. Il fait juste suffisamment froid pour arrêter leur processus de croissance. »
Les racines, auxquelles on a retiré le plus gros des feuilles vertes obtenues en pleine terre, attendent donc patiemment leur tour à l’abri de la lumière et surtout de la chaleur.

La chaleur est en effet déterminante pour le développement de la plante. Car après ce séjour réfrigéré, vient la deuxième phase, appelée forçage. Elle dure plus ou moins trois semaines selon les espèces et le mode de culture, terre ou hydroponie. Les endives sont exposées à une chaleur douce et à l’humidité, le tout sans lumière.
C’est ainsi que se développent ses feuilles blanches, elles auraient été vertes si elles avaient été exposées à la lumière. Quand elles sont à maturité, le « cassage » sépare la racine du légume qu’on trouve sur les étals.
« Le cycle est similaire qu’on soit en agriculture bio ou pas, note Michel Huchette. Ce qui change, c’est la façon dont nous nourrissons les endives et dont nous nous occupons des divers parasites qui peuvent entraver leur croissance ».

Article rédigé par Flora-Lyse Mbella pour Perle du Nord.

newsletter

Des news, des actus & surtout des recettes

S’inscrire

Décoration