On a trouvé les légumes les plus étranges de la planète

Savourons chaque
jour

Accueil Savourons chaque jourOn a trouvé les légumes les plus étranges de la planète

On a trouvé les légumes les plus étranges de la planète

On a trouvé les légumes les plus étranges de la planète

On nous le répète souvent, il faut manger 5 fruits et légumes par jour. Aujourd’hui, pour changer des légumes traditionnels et pour varier vos assiettes – et les plaisirs du palais, nous avons voulu explorer les potagers des pays voisins… Voici 5 légumes aux formes et aux couleurs surprenantes.

Les fruits comptent c’est vrai, de nombreuses variétés exotiques, aux formes et aux couleurs bien loin d’être ordinaires. On pense notamment au fruit du dragon, à la main de Bouddha ou encore au kiwano, dont même les noms sont étranges. Mais ici, on voulait se concentrer exclusivement sur les légumes, riches eux aussi en formes bizarres.

Le chou romanesco

Bien qu’on le trouve sur nos étals français (de juin à septembre), le chou romanesco mérite lui aussi de figurer dans cette liste de légumes étranges. Et oui, ce n’est pas parce qu’il ne vient pas d’un pays exotique qu’il ne peut pas nous surprendre ! D’ailleurs, il nous fait tout de même voyager… car il vient d’Italie, de la région de Rome.

Sans surprise par contre, le chou romanesco fait partie de la grande famille des choux. Mais à la différence de ses cousins, ce légume feuille, avec ses bouquets serrés du vert pâle au jaune vert, est particulièrement beau (il faut bien l’avouer). Autre particularité, ce chou a le goût de noix. Il est doux et moins amer que ses cousins. On l’apprécie blanchi quelques minutes dans l’eau bouillante (ce qui permet de diminuer sa riche concentration en soufre…) puis sauté dans une poêle avec du beurre. Tout simplement.

Le boesenbergia rotunda

Le boesenbergia rotunda n’a pas seulement un nom étrange, il en a aussi la forme et le goût. Son aspect peut vous faire penser à une carotte … qui traîne depuis quelques semaines dans le frigo, voire à un bouquet de carottes flétries, rassemblées autour d’une toute petite main. Oui, c’est étrange.

Côté saveur, le boesenbergia ressemble beaucoup au gingembre, raison pour laquelle on l’appelle aussi gingembre chinois. Il a cela dit un goût plus doux, moins piquant et moins prononcé, bien qu’il soit très aromatique. En Asie, on cuisine son rhizome comme un condiment, au même titre que le gingembre, ou comme un légume, à savoir cru ou cuit. Et comme rien ne se perd, on en cuisine aussi les feuilles. Petit plus : le boesenbergia aurait des vertus médicinales, et calmerait les maux de ventre (après le chou, c’est toujours bon à prendre).

La salicorne

Voici un autre légume étrange que l’on trouve en France, et plus spécialement sur le littoral Atlantique. La salicorne comestible ne pousse que sur les sols salés, ce qui la rend particulièrement riche en sels minéraux et qui fait d’elle une plante succulente, par son genre (elle résiste aux milieux arides) et par son goût. Le plus surprenant avec la salicorne, c’est qu’on en mange la totalité. On peut la consommer de la même façon crue, en salade, cuite ou en pickles comme les anglais.

L’oca du Pérou

Direction le Pérou maintenant, terre d’origine de notre célèbre patate ! D’ailleurs dans l’oca aussi, c’est le tubercule que l’on consomme. Ce drôle de tubercule, ovale et pas plus gros qu’une noix, ressemble à un autre légume que l’on trouve en France, le crosne. La particularité de celui-ci vient de sa couleur : on en trouve des jaunes, des blancs et des rouges ! Les feuilles de l’oca, qui ont quant à elles une forme de cœur, sont aussi consommées, en velouté ou juste saisies, comme l’oseille.

La margose

La margose arrive comme un cheveu sur la soupe, puisqu’il s’agit en fait d’un fruit… surnommé aussi concombre amer, africain ou poire balsamique. Cela dit, ce fruit est très utilisé dans la confection de plats salés.

Le fruit de la margose est étrange pendant toute sa croissance… Et c’est ça qui est le plus surprenant ! A ses débuts, la margose ressemble à un long fruit dont la peau est marquée par des sillons. Pour tout vous dire, elle ressemble d’abord à un gros cornichon. Cette peau, verte ou blanche, se teinte à maturité de jaune safran. Une fois bien mûre, la margose s’ouvre et laisse apparaître de grosses graines rouges comme celles de la grenade.

C’est surtout à la Réunion et sur l’île Maurice que l’on trouve la margose dont on fait un rougail, un condiment typique et relevé réunionnais, pour accompagner viande et poisson. On le mélange à de l’oignon, de l’ail, du piment, du gingembre… pour relever les plats. On peut aussi en faire une salade, crue, ou une omelette, cuite.

Finalement, qu’ils soient exotiques ou non, ces légumes ont tous le mérite de surprendre nos sens… celui de la vue et aussi celui du goût. Alors, allez-vous oser l’aventure gustative ?

Article rédigé par Mathilde Tay pour Perle du Nord.

newsletter

Des news, des actus & surtout des recettes

S’inscrire

Décoration